Hollywood Insider

L’Oscar de la plus grande injustice est décerné à…

Les Oscars approchent et la tension monte. Les 10 nominations de The Artist devraient nous rassurer et nous préparer à un moment historique… sauf si l'Académie et ses 5783 votants décidaient de regarder ailleurs et d'oublier le chef d'œuvre de Michel Hazanavicius.

Il faut dire qu'en 83 ans d'existence des Oscars, les injustices n'ont pas manqué. Voici une liste de quelques grands oubliés... en espérant que nos « Artists » ne subiront pas le même sort.

Sueurs Froides (1958)

Le thriller parfait d'Alfred Hitchcok ne sera nominé que pour le son et les décors. « Hitch » a été encore oublié comme en 1961 pour Psychose. Le maître du suspense ne gagnera d'ailleurs jamais d'Oscar, à l'exception d'une statuette honorifique en 1968. Une honte.

Blade Runner (1982)

Ridley Scott a inventé le genre thriller noir de science-fiction et créé un monde fascinant fait de réplicants. Résultat : rien pour le film et rien pour Ridley Scott. Encore un grand réalisateur anglais qui n'a jamais remporté d'Oscar.

Liaison fatale (1987)

On se demande si les 26 réalisateurs qui ont refusé de mettre en scène Liaison fatale étaient membres de l'Académie. Six nominations et aucun Oscar, même pas pour Glenn Close, dont le personnage est considéré à ce jour comme un des plus grands « méchants » de l'histoire du cinéma.

Do The Right Thing (1989)

Spike Lee rafraîchit le cinéma black en utilisant l'humour pour évoquer les tensions raciales et la culture urbaine.... et c'est "Miss Daisy et son chauffeur" (noir) qui remporte l'Oscar.

Basic Instinct (1992)

Deux nominations aux Oscars, l'une pour le montage, l'autre pour la musique. Rien pour le scénariste Joe Eszterhas ni pour Paul Verhoeven. Rien non plus pour Michael Douglas, Jeanne Tripplehorn ni surtout Sharon Stone en femme fatale parfaite.

Il était une fois en Amérique (1984)

227 minutes de bonheur pur signés Sergio Leone et absolument aucune nomination. Qui doit-on blâmer ? L'académie qui n'a pas reconnu le génie de Leone ou le distributeur US qui a charcuté le film en le rendant incompréhensible sous prétexte qu'il était trop long.

Se7en (1995)

Un cetain David Fincher semble également mal perçu par le jury des Oscars. On peut comprendre que Fincher ne soit pas nominé cette année pour le remake de Millenium. Mais il aurait pu obtenir au moins une nomination pour Se7en. Même si on n'aime pas Fincher, on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a eu injustice cette année-là

Sans oublier : Pretty woman, Munich,  La vie est belle (de Frank Capra), Singin' in the rain, Magnolia, The dark knight et bien d'autres encore.