Hollywood Insider

Daniel Day-Lewis en route vers un troisième Oscar

Héros de Lincoln, le nouveau Steven Spielberg, Daniel Day-Lewis est d’ores et déjà favori pour l’Oscar du meilleur acteur. Son troisième s’il gagnait. Daniel Day-Lewis est surtout connu pour son approche très particulière et le choix minutieux de ses rôles. Décryptage d’une immersion.

Lincoln : bande-annonceLe nouveau film de Steven Spielberg

Appelez-moi Monsieur le Président

C’est ainsi que les autres acteurs de Lincoln ainsi que l’équipe du film se sont adressés à lui pendant le tournage de Lincoln. Day-Lewis, qui ne ressemble pas du tout au président américain, s’est une nouvelle fois complètement transformé. Spielberg a déclaré au Hollywood Insider qu’il avait eu raison d’attendre 12 ans avant que le projet Lincoln ne voit le jour.

My Left Foot

Pendant le tournage du film de Jim Sheridan, Daniel Day-Lewis n’est jamais sorti de son personnage, celui de Kristy Brown, peintre et poète irlandais atteint de paralysie cérébrale. Kristy ne pouvait bouger que son pied gauche. Sur le plateau du film, Daniel Day-Lewis se faisait nourrir par les assistantes et ne quittait jamais son fauteuil roulant entre deux prises. L’acteur a également appris à mettre un disque sur une platine en utilisant son pied gauche. Day-Lewis gagnera pour ce rôle son premier Oscar.

Le dernier des Mohicans

Daniel Day-Lewis s’est préparé à l’adaptation du roman de Fenimore Cooper en construisant un canoë de ses propres mains. Il s’est également entrainé a tirer avec un fusil muni d’une platine à silex, comme a l’époque.  Day-Lewis a passé plus d’un mois dans la nature à fabriquer des pièges et dépecer le gibier.

The Boxer

Daniel Day-Lewis retrouve Jim Sheridan, après My Left Foot et Au nom du père. Pour ce film dans lequel il joue un champion de boxe et ancien membre de l’IRA, l’acteur s’est entraîné pendant un an et demi avec Barry Mcguigan, ex-champion du monde des poids plumes. Il ira toutefois plus loin. Day-Lewis se fracturera le nez pour plus d’authenticité.

Gangs of New-York

Bill le boucher. Tueur sanguinaire, leader du gang « Native Americans », qui régne sur les quartiers pauvres de New-York. Pour le rôle, Daniel Day-Lewis a pris des cours de boucherie et a appris le maniement de tous les couteaux pour découper la viande. Entre les prises, l’acteur aiguisait ses couteaux. La légende raconte que Day-Lewis s’est retrouvé avec une pneumonie après avoir refusé de porter des polaires entre les prises, sous prétexte que les polaires n’existaient pas au XIXe siècle.

Lincoln

Pour Lincoln, selon Spielberg, Daniel Day-Lewis n’est pas allé aussi loin que ses personnages précédents. L’acteur a passé un an à lire tout ce qui s’est écrit sur le président. Pour la voix, toutefois, Day-Lewis s’est inspiré de certains articles mentionnant la voix haut perchée de Lincoln. L’acteur, qui trouvera son propre timbre, le gardera entre les prises, pendant tout le tournage.